Toutes les actualités

Les 17 ODD : comment bien les intégrer dans une démarche d’achat responsable ?

8 octobre 2020

SEDD 2020

La SEDD 2020 (Semaine Européenne du Développement Durable) présente un temps fort en célébrant le 5ème anniversaire de l’Agenda 2030. C’est une opportunité pour les entreprises de promouvoir les 17 ODD et s’engager à agir.

Parce qu’elle considérait alors tous les pays en voie de développement durable, l’ONU propose en 2015 ses 17 Objectifs de Développement Durable (17 ODD). A l’instar de certaines entreprises précurseurs qui ont intégré plusieurs ODD dans leur stratégie commerciale, les Directions des Achats ont – elles aussi – l’opportunité d’intégrer plusieurs ODD au sein de leur chaine de valeur. Focus et exemple d’application avec 3 ODD choisis.

 

ODD n°8 : travail décent & croissance économique.

« Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous. »

Sous-traiter et/ou co-traiter avec les prestataires du Secteur du Travail Protégé & Adapté (ESAT, EA et TIH) permettent aux donneurs d’ordre de concrétiser leurs achats solidaires et participer ainsi aux actions en faveur de l’inclusion. Parce que les ESAT, EA et TIH sont des entreprises implantées sur le territoire, le donneur d’ordre ancre encore plus ses actions en local, développe son panel PME/TPE et optimise le montant de sa contribution AGEFIPH ou FIPFPH.

Cet objectif n°8 rappelle également que les entreprises, au titre du devoir de vigilance, ont l’obligation de prévenir les risques sociaux liés aux activités de leurs fournisseurs. Les acheteurs doivent donc s’assurer que leurs prestataires et sous-traitants de rang 2 et 3 travaillent dans des conditions décentes et respectueuses des droits de l’homme.

ODD n°12 : consommation et production responsable.

« Assurer des modes de consommation et de production durables. »

Les outils de l’économie circulaire comme le cycle de vie des produits, le réemploi, l’éco-conception mais aussi la mise en place d’une supply-chain responsable sont des leviers d’action qui permettent de répondre concrètement à cet objectif n°12.

Par exemple, une entreprise faisant le choix d’équiper ses collaborateurs avec des ordinateurs reconditionnés les incitera à une utilisation de produits technologiques plus responsable : 24 fois plus de CO2 lors de la fabrication d’un PC que lors de son utilisation (Source : Green IT). Ainsi, l’acheteur agira favorablement sur le scope 3 et fera une économie substantielle sur le prix d’achat.

ODD n°13 : mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques.

« Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts. »

En considérant et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre liées directement et indirectement à son activité (scope 1 et scope 2), mais aussi celles de ses fournisseurs (scope 3 : émissions indirectes en amont et en aval), une entreprises peut considérablement améliorer son bilan carbone et exprimer sa performance RSE dans son rapport extra-financier.

Je constate très peu de Directions des Achats qui travaillent sur le scope 3. Et pourtant, l’ensemble des activités définissant les émissions indirectes peut représenter plus de 80% des émissions d’une organisation (source : ADEME). En collaborant plus avec les fournisseurs, en exigeant de leur part un plan de progrès en matière de bilan carbone, en insérant des clauses environnementales dans les appels d’offre et en augmentant le poids des critères RSE dans l’évaluation des offres fournisseurs (CF mieux-disance), les Directions des Achats peuvent jouer un rôle déterminant en matière de RSE au sein de leur entreprise.

Les 17 ODD sont de véritables leviers de performance pour agir en faveur du développement durable et de la RSE. Les utiliser permet aux Directions des Achats d’innover leur approche approche collaborative tant interne qu’externe et de contribuer à rendre leur entreprise encore plus différenciante.

Par Yann Le Coz.

MENU